Jeux de hasard

les jeux d'argent et de hasard vu comme le seul moyen de s'en sortir Jeux de hasard

Les jeux d’argent et de hasard sont vus comme le seul moyen de s’en sortir

Propos recueillis par Nicolas Richaud pour Latribune.fr Entre 1960 et 2012, le chiffre d’affaires de l’industrie du jeu en France est passé de 98 millions d’euros à 53 milliards d’euros, et a même tendance à croître ces dernières années. Elisabeth Belmas, professeur d’histoire moderne à l’université de Paris-XIII, et spécialiste de l’histoire des jeux en France, analyse ce phénomène social et économique. L’industrie du jeu en France traverse la crise sans grande casse. En 2012, le chiffre d’affaires du secteur n’a jamais été aussi élevé et les principaux acteurs se portent bien. Il y a deux semaines, la Française des Jeux a soufflé sa 80ème bougie et l’octogénaire a toujours les reins aussi solides puisque son chiffre d’affaires a dépassé les 12 milliards d’euros l’an dernier et devrait encore augmenter en 2013. Mais comment expliquer le dynamisme de cette industrie dans la période actuelle ? Y-a-t-il des spécificités culturelles et…

la fiscalité des paris sportifs et jeux de hasard Jeux de hasard

Paris sportifs et jeux de hasard : une fiscalité propre à chacun

Loto, PMU, paris sportifs ou poker, l’ensemble des parieurs ne reçoivent pas le même traitement devant le fisc. Généralement, certains joueurs ont l’obligation de déclarer leurs gains auprès de la fiscalité. Toutefois, il peut s’agir d’une partie des revenus. Alors, comment ça marche exactement ? Les impôts à payer selon le type de jeu Que ce soit pour la Coupe du monde de Football, le tour de France ou encore les tickets de grattage, bon nombre d’opportunités s’offrent aux parieurs qu’il soit amateur ou professionnel. Du côté du Loto, les gains empochés par le biais des paris sportifs et les jeux de hasard ne sont habituellement pas imposés. En clair, les consommateurs se sont déjà acquittés d’une taxe après avoir payé le ticket ou le jeu à gratter. Selon la Française des jeux, ces prix ne représentent nullement des revenus. Néanmoins, cela s’applique uniquement pendant la première année puisque dès…